C’est la technologie que j’ai choisie DERMAPEN

01.10.2021 - Découvrez l'interview de Barbara Miralles à propos de DERMAPEN (stylo de microneedling) dans Les Nouvelles Esthétiques & Spa magazine Edition Octobre / page62



Pourquoi avez-vous décidé de travailler avec cette technologie plutôt qu’une autre ?

Dans l’univers du micro-needling ou microaiguilles, on pourrait s’y perdre… Il existe de nombreux types de stylos et d’embouts.

Ma priorité en travaillant sur l’épiderme c’est la SÉCURITÉ, ainsi que la précision d’exécution.

La technologie AOVN qui calibre automatiquement la vitesse, la pression et la pénétration des 16 nanos aiguilles de l’embout spécifique me procure cette sensation et ce résultat. Aucune trace de traction sur la peau et plus besoin d’anesthésie locale ! Sans oublier l’ergonomie de ce stylo et ses gants biodégradables qui procurent un réel confort de travail.







Comment présentez-vous cette technologie à vos clientes ?

Je peux offrir une réponse globale, puisqu’il existe une gamme complète :

- actifs du micro-needling (vitamines, minéraux… avec un conditionnement intelligent économique et hygiénique),

- masque post-traitement à l’acide hyaluronique (moment cocooning),

- produits jour/nuit, exfoliant, crème teintée SPF pour le suivi à la maison.

Dermapen, c’est tout ça. Voilà pourquoi j’utilise cette marque qui correspond à ma philosophie de travail



Concrètement, que vous a apporté cette technologie ?

Depuis que j’ai osé pratiquer et mettre en avant la technologie «Dermapen» :

- j’ai été récompensée par la fidélité de mes clientes et la récurrence des soins,

- j’ai pu mettre en place des formules de cures qui ont boosté mon chiffre d’affaires,

- je donne une image nouvelle plus moderne des traitements possibles en cabine,

- je me diversifie face à la concurrence.



Tout cela n’aurait pas été possible si je n’avais pas eu une relation de confiance avec mon fournisseur Spega Beauté qui, même si les années passent, est toujours aussi innovant. Toutes ses technologies possèdent un marquage CE. Il sait dénicher les trésors !



Avec cette technologie, y a-t-il une association de soins que vous recommandez ?

Ce qui est séduisant avec le «Dermapen», c’est la possibilité de créer du sur-mesure en pouvant combiner plusieurs technologies. Par exemple : faire un Geneo (oxygénation de Pollogen) avant le soin «Dermapen» pour augmenter les résultats au niveau du grain de peau, de l’éclat, des pores dilatés et une hydratation plus profonde. J’utilise également d’autres techniques en complément du «Dermapen», comme l’exposition sous Led et la pose d’un masque à l’acide hyaluronique avec des effleurages manuels.



Comment vous positionnez-vous de manière générale par rapport à la technologie en esthétique ?

Grâce à cette technologie, les esthéticiennes peuvent prodiguer des soins plus performants et des traitements répondant à des besoins de plus en plus spécifiques et complexes. Le rôle de l’esthéticienne est également de bien conseiller sur les techniques de beauté actuelles et à venir.

Que pensez-vous des esthéticiennes qui sont totalement réfractaires à la technologie ?

À mon sens, les esthéticiennes qui refusent de travailler avec ces nouvelles technologies se privent d’un épanouissement personnel. Avoir dans nos mains expertes ces traitements si performants montre à quel point notre métier a su évoluer pour satisfaire l’exigence de nos clientes fidèles pour qu’elles ne se lassent pas. Être avant-gardiste est une qualité inhérente au monde de l’esthétique.