NOUVELLES ESTHETIQUES - Parcours d'esthéticienne : "Ce que j’apprécie avec Spega..."

30.09.2021 - Découvrez l'interview d'ANOUCHKA MESSANA à propos des technologies qu'elle utilise grâce à SPEGA BEAUTE. 

Les Nouvelles Esthétiques & Spa magazine Edition Septembre / page 122




PARCOURS D’ESTHETICIENNE ANOUCHKA MESSANA par Doriane Frère

Comme elle aime à le dire, Anouchka Messana qui dirige l’institut Instant Glamour est partie de rien. Elle a commencé avec 50 m², elle en a aujourd’hui 350 ! 

J’ai souvent changé de métier car j’avais ce besoin de toujours faire de nouvelles choses. Je n’arrivais pas à trouver un domaine d’activités qui se renouvelle continuellement. Au début des années 2000, il y a eu un véritable essor pour l’onglerie, c’était les prémices de cette spécialisation de l’esthétique. Je suis tombée sous le charme du métier de prothésiste ongulaire, cela a été une vraie révélation au point que j’ai suivi plusieurs formations en ongles et en cils également. 

ENTREPRENDRE DÈS LE DÉPART

En 2011, j’ai eu envie de me jeter directement dans le grand bain en ouvrant mon propre institut, Instant Glamour qui proposait uniquement des prestations pour les ongles et les cils. J’ai pu trouver un petit local de 50 m², avec deux cabines et deux postes d’onglerie à Saint Christol-lès-Alès. Dès le départ j’ai adopté le statut d’auto- entrepreneur, j’étais aussi free-lance pour les cils dans les instituts de beauté des villes autour d’Alès. 

La formation esthétique 

A l’époque, n’étant pas encore diplômée d’esthétique, je ne faisais que de l’onglerie. C’est ma clientèle qui a commencé à me demander des soins, alors une esthéticienne indépendante venait prodiguer ces soins aux clientes, mais j’ai eu le déclic et j’ai passé mon CAP Esthétique en candidat libre en 2014. 

PLUS D’OFFRES ET PLUS DE CLIENTES

J’ai pris beaucoup de risques en ouvrant mon espace sans diplôme, mais j’ai persévéré et cela a payé. En 2014, j’ai fait un plus gros investissement avec LPG Endermologie corps et visage. En 2016, j’ai investi dans le maquillage permanent avec Biotek. En 2018, je me suis procuré le Glowpen de Spega Medical, et en mai 2019 OXYGENEO  En juin 2019, j’ai investi de nouveau chez Spega Medical avec la technologie Maximus. Ce sont mes clientes qui m’ont poussée à trouver un espace plus grand car la demande était de plus en grande. Dans mon premier espace, nous organisions beaucoup de journées d’animations qui permettaient de faire découvrir aux clientes les technologies utilisées dans l’institut. Les technologies présentées comme OXYGENEO apportent des résultats immédiats. Cela a déclenché de manière systématique des rendez-vous. C’est grâce à la technologie que j’ai pu agrandir mon espace. Aussi, la demande pour les extensions de cils volume Russe étaient importantes car à l’époque, cette prestation était peu proposée en institut. D’ailleurs, les extensions de cils permettent de fidéliser la clientèle car c’est une prestation addictive tout comme les ongles. La cliente revient toutes les trois semaines, elle est fidèle. Puis, nous allons petit à petit les orienter aussi vers la technologie. C’est de cette façon que l’on fidélise et amène nos clientes vers les technologies que nous proposons à l’institut.

DE 50 À 350 M² !

Depuis décembre dernier, j’évolue donc dans un espace de 350 m², à Saint-Christol-lès-Alès, à 500 mètres de mon premier local !

Je travaille avec Spega Medical, OXYGENEO, Dermapen, Noon, La Bella Donna, ...

Passer de 50 à 350 m² a été une grande évolution, j’avais peur d’échouer, mais sans risques, il n’y a pas d’évolution. J’ai emprunté 70 000 euros pour créer le nouvel espace et 20 000 euros au mois de mars 2021 pour le centre de formation.

J’ai tout refait à l’intérieur. Mon mari m’a beaucoup aidé dans l’aménagement de mon nouvel institut, j’ai voulu en faire un écrin, que les clientes aient l’impression d’être chez elles, dans leur salon. 

Changement de décor, changement d’image 

Mon premier institut était trop associé à l’onglerie, il a fallu faire évoluer l’image. Le concept de ce nouvel espace est de montrer le savoir-faire d’une esthéticienne d’aujourd’hui. Savoir être et savoir-faire sont les mots d’ordres. La technologie est au cœur de notre concept. 

Grâce à ce nouvel espace, j’ai pu réaliser un aménagement moins orienté onglerie par rapport au précédent. 

Le défi consistait aussi à conserver, malgré la grandeur de l’espace, la relation de proximité avec mes clientes. Et finalement, ma clientèle était ravie de ce nouvel institut. J’ai doublé ma clientèle et j’ai pu embaucher, l’équipe est ainsi constituée de trois esthéticiennes salariées, une alternante en BTS et une en CAP.

LA TECHNOLGIE AU CŒUR DE L’INSTITUT

La rencontre de Spega Médical 

J’ai fait la rencontre de Spega Médical grâce à la représente que je connaissais lorsqu’elle travaillait pour une autre marque. 

Ce que j’apprécie avec Spega, c’est que peu importe le moment de la journée, la société est disponible pour ses clients. On nous suit de près, peu importe le montant des technologies que l’on utilise contrairement à d’autres marques. Cette marque est à notre portée. Le service comptabilité est accessible et plus souple. On nous livre très rapidement et Spega propose souvent des nouveautés, sont à l’affût pour nous esthéticiennes qui pouvons nous noyer au milieu de toutes les marques. Ils sont très à l’écoute et disponibles. 

Le microneedling avec Dermapen

J’ai ainsi pu acquérir le Glowpen devenu Dermapen, qui est une technologie de microneedling. À l’époque du Dermapen, certaines esthéticiennes ne changeaient pas les aiguilles de leur stylo. Donc, Spega Medical a développé un nouveau type d’aiguille connectée qui se bloque au bout de deux heures d’utilisation : le Dermapen. C’est une vraie valeur ajoutée en termes de qualité et d’hygiène pour les clientes. De plus, le Dermapen est doté d’aiguilles encore plus fines que le Glowpen, ainsi, la préservation de l’épiderme de la cliente est optimale. 

Pour le microneedling, les avantages du Dermapen sont multiples : 

  • il s’agit de la seule technique avec stylo connecté qui empêche toute réutilisation des aiguilles, 

  • c’est un dispositif qui utilise des aiguilles extrêmement fines, qui contrôle la vitesse de pénétration et de retraction évitant douleurs et griffures.

  • il permet une perforation de façon maîtrisée et crée des millions de canaux pour véhiculer 80% des agents actifs en profondeur,

  • il est le plus rapide du marché : 120 impulsions/seconde 

  • il permet un renouvellement cellulaire exceptionnel

  • Et une gamme Dermaceutique spécialement et 100% conçue pour le microneedling Dermapen


Cette technologie est exceptionnelle. 

Oxygénéo 3-en-1

Dans un second temps, j’ai acquis l’Oxygénéo 3-en-1 Super Facial qui emploi des ingrédients naturels, végétaliens. Les Oxypods sont choisis en fonction du résultat que l’on cible pour la peau de notre cliente. 

Il y a plusieurs manchons, en fonction du soin que l’on souhaite pratiquer : 

  • pour l’exfoliation en profondeur, 

  • pour la haute fréquence, utilisé pour les peaux plus sensibles, 

  • pour de l’ultrason, qui permet d’oxygèner la peau et infuser les ingrédients actifs dans la peau


Il y a trois technologies en seul un appareil ! 

Les résultats sont immédiats et significatifs et laissent la peau désintoxiquée, rafraîchie et hydratée avec zéro temps d’arrêt. 

Essayer un seul soin, c’est revenir. Il y a une fidélisation à 100%. 

Les ongles et les cils fidélisent mes clientes de façon mensuelle, mais cependant, ouvrir des portes en soin visage comme l’OXYGENEO c’est développer un important chiffre d’affaires. Tous les jours je fais des soins visage avec l’OXYGENEO. Si je ne devais choisir qu’une seule technologie pour mon institut, ce serait l’OXYGENEO, je l’ai rentabilisée en quelques mois ! 

Maximus

J’utilise aussi Maximus. Cet appareil dédié au corps qui combine deux types d’énergies :

  • La Radiofréquence qui fait fondre la graisse tout en resserrant la peau 

  • L’ ADM ( activation dynamique musculaire ) qui stimule la contraction musculaire et encourage le drainage lymphatique. 


UNE COMMUNICATION BIEN RODÉE 

Se faire connaître au départ n’est pas facile. Il faut réussir à faire venir une cliente, puis la faire revenir, et revenir avec une amie. C’est de cette façon que l’on se constitue une clientèle. 

Une fois par mois, nous déterminons les offres sur les trois prochains mois à venir. En février, le mois des amoureux, les offres sont sur les massages, en mars, sur la minceur et tout est publié sur nos réseaux. Un petit film réalisé pour l’institut est diffusé sur notre télé à l’accueil et des affiches font la promotion en vitrine et dans l’institut.

En moins, d’un an, j’ai réussi à me constituer un beau fichier de clientes. Le début est toujours angoissant car le planning n’est pas complet... Une demande pour un rendez-vous, un samedi à 18h00 même si c’est le seul rendez-vous de la journée, au début, il faut l’accepter. C’est de cette façon que les clientes reviennent. Pour me faire connaître, j’ai investi pour faire appel aux services d’une infographistes qui a créé des flyers correspondant à mon image. J’ai déposé ces flyers chez des commerçants à qui je me suis présentée.  

Nous avons aussi créé pendant le confinement du mois de mars 2020, un site Internet. En novembre 2020, nous avons mis en place un système de réservation en ligne avec un rappel de rendez-vous par sms. Nous sommes dans la communication à 1000 % afin que la cliente puisse s’y retrouver facilement. Aujourd’hui, la clientèle est exigeante. Il faut s’adapter sur tous les plans, sur la modernité de nos soins et sur la communication.  

Les réseaux sociaux

Aujourd’hui, c’est incontournable et c’est gratuit, il serait dommage de ne pas s’en servir ! Toutes les semaines, nous publions du contenu, comme par exemple une routine Skincare, des avants/après de soins visage, des réalisations d’extensions de cils, nous parlons aussi de la promotion du mois. 

IL FAUT MISER SUR LA QUALITE, POUR TOUT 

Le lieu convivial et raffiné nous différencie. Le mobilier, l’accueil et la prise en charge sont de qualité. Nous travaillons avec des marques qui excellent. La marque fait l’image de l’institut, il faut oser investir quand cela est possible. J’ai mis 10 ans à pouvoir proposer toutes mes prestations car il faut prévoir l’investissement et projeter un bilan sur le futur achat. J’ai gravi les étapes petit à petit. Il ne faut pas partir dans tous les sens dès le départ pour bien fidéliser la clientèle. Faire beaucoup mais moyennement, n’est pas rentable et encore moins fidélisant. La nouveauté est néanmoins importante, mais, petit à petit, et surtout, il faut miser sur la qualité. Former ses esthéticiennes là où elles excellent aussi est primordial. Cela contribue à l’évolution de leur carrière, à la qualité des soins et de la fidélisation de la clientèle. 

L’AMOUR POUR LA FORMATION 

Toutes les personnes qui travaillent ou qui ont travaillé avec moi, ne sont pas suffisamment formées au-delà de leur formation de base. Alors je forme mon équipe et je me suis aperçue que j’aimais former. J’ai donc créé un centre de formation de 150 m² au même moment que l’obtention de mon nouveau local. Cette transmission de savoir me passionne. Les stagiaires que j’accueille sont des futures esthéticiennes qui devront exceller pour réussir. 

TOUJOURS ÊTRE EN ALERTE 

L’esthétique a changé avec les nouvelles technologies. L’esthétique de demain passera par la technologie, il faut être en quête de performance et ne pas avoir peur. Notre métier a tellement de palettes, seule, on ne peut pas performer. Il faut une équipe formée, avec qui on s’entend. Aujourd’hui, une esthéticienne performante est une spécialiste de la beauté. On se bat, il faut se renouveler, s’informer. Moi, je suis partie de rien et jusque-là j’ai réussi car je n’ai jamais rien lâché. Il faut se dire constamment : « Aujourd’hui ça marche, qu’est-ce que je peux faire pour demain aussi ? », il faut revaloriser sa réputation. Bien souvent, les esthéticiennes ne se projettent pas assez sur le long terme. Il ne faut pas rester sur ses acquis. L’esthétique peut prendre un nouveau virage demain et si on ne le prend pas, la nouvelle génération de clientes ne viendra pas.